Bien qu’elle ne soit pas une obligation, il est fortement recommandé que les copropriétés souscrivent une assurance pour se couvrir en cas de sinistre. On vous explique quelles sont les règles à respecter et on vous livre nos conseils pour choisir la meilleure offre.

L’assurance Multirisques Immeuble couvre les dégâts subis par la copropriété en cas de sinistre. Par exemple, en cas de dégât des eaux dans les parties communes, les travaux de réparation seront indemnisés par la compagnie d’assurance.

L’assurance de copropriété est-elle obligatoire ?

L’assurance multirisques immeuble est facultative. Elle est cependant fortement conseillée. En effet, en cas de sinistre dans les parties communes et en l’absence d’assurance, ce sont les copropriétaires qui doivent financer eux-mêmes les travaux de remise en état de l’immeuble via un appel de fonds dédié.

Qui souscrit l’assurance de copropriété ?

Pour souscrire une assurance de copropriété, le syndic doit :

  • Ajouter la résolution à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale ;
  • Proposer plusieurs devis d’assureurs pour permettre aux copropriétaires de faire le meilleur choix ;
  • Mettre le choix de l’assureur au vote des copropriétaires à la majorité des trois quarts des copropriétaires présents et représentés ;
  • Signer et réaliser la souscription du contrat au nom du syndicat des copropriétaires.

Une fois le choix effectué, le syndic de copropriété reste le point de contact entre les copropriétaires et la compagnie d’assurance.

Combien coûte une assurance de copropriété ?

Le montant d’une assurance multirisques immeubles dépend des critères suivants :

  • La surface de l’immeuble ;
  • Le nombre de copropriétaires ;
  • La présence de caves, garages ou autres espaces non habités ;
  • Les équipements communs
  • Le niveau de garanties choisi par le syndic : nous vous détaillerons ci-après les différentes garanties existantes.

Chaque copropriétaire participe au financement de l’assurance de la copropriété en fonction du nombre de tantièmes qu’il possède, via les appels de fonds.

Quelles sont les garanties de l’assurance multirisques immeuble (MRI) de la copropriété ?

Comme vu précédemment, l’assurance multirisques immeuble permet d’indemniser la copropriété en cas de sinistres survenus dans l’immeuble. Généralement, sont couverts :

  • Les incendies ;
  • Les dégâts des eaux ;
  • Les effondrements du bâtiment ;
  • Les vols ou les détériorations de biens mobiliers et immobiliers des parties communes ;
  • Les bris de glace ;
  • Les catastrophes naturelles et technologiques.

Comment activer l’assurance MRI de la copropriété en cas de sinistre ?

Si un sinistre survient dans une copropriété, il convient de distinguer deux cas de figure :

  • Si l’origine du sinistre provient d’une partie commune : dans ce cas, c’est au syndic de copropriété de déclarer le sinistre auprès de l’assureur qui mandate une entreprise spécialisée ou un expert pour constater les dégâts et évaluer le montant des dommages ;
  • Si l’origine du sinistre provient d’une partie privative : c’est alors à l’occupant d’avertir sa compagnie d’assurance. Même si les dommages s’étendent aux parties communes ou aux logements voisins, c’est la compagnie d’assurance de cet occupant qui indemnise les victimes.

Quelle est la différence entre assurance de copropriété et assurance habitation ?

Il existe souvent une confusion entre assurance de copropriété et assurance habitation.

Lorsque l’on parle d’assurance habitation, on fait référence à la multirisques habitation qui protège les locataires ou les propriétaires d’un logement. Sa souscription est obligatoire en copropriété et est à la charge unique de cet habitant, contrairement à l’assurance de la copropriété qui est financée via les charges de la copropriété et protège les parties communes.